Bruxelles était la capitale du cross ce dimanche. La caravane de la cross cup faisait escale dans le parc de l’Atomium pour la manche le plus prestigieuse du circuit. Avec les championnats nationaux, Bruxelles fait partie des dates immanquables de l’agenda du cross belge. Evoluant à domicile, quelques bruxellois sont sortis de la gadoue avec de belles performances.

A commencer par Arnaud Froidmont/ RESC qui s’impose à l’innovante et spectaculaire épreuve du sprint cross (1km). Cette nouvelle discipline apporte une part de fraicheur au cross en s’ouvrant à d’autres types de coureurs comme le spécialiste de 400haies Stef Vanhaeren. Froidmont revient sur sa course « Après un départ prudent (+- 8è après le virage), je me sentais tellement bien que j’ai placé une mine dans la côte. Mon entraineur Pieter Desmet m’a alors exhorté de me calmer pour rentrer dans le rang. J’ai alors contrôlé la descente pour me refaire une santé. Etant à la base un coureur de 400m, j’avais confiance en mon sprint contre mes adversaires qui ont un registre de ½ fondeur et de fait ça a réussi »! L’ancien bruxellois Jérôme Kahia décroche in extremis la 2è place.

Sur le cross court (3km) le leader du classement général Franky Hernould /RESC a confirmé son bel état de forme en finissant 3è, mais surtout premier belge. Auteur d’un sprint final épatant, il  empoche le maximum de points pour le classement de la cross cup. Le cross court semble plutôt bien convenir aux bruxellois puisqu’on en retrouve 5 dans le top 12 belge (El Hassane Lahlal / RCAS 2è, Jean Charles Byl 7è, Yassin Soughu RCAS 11è et François Claes WS 12è)

Chez les jeunes, c’est Mélanie Bovy / WS qui enregistre le meilleur résultat. Elle se classe 7è d’une course très internationale et 2ème belge. Elle sera à suivre aussi au classement de la cross cup dans sa catégorie scolaire.

Mais avant d’arriver à ce niveau là, il faut bien commencer un jour. Cette interview de la RTBF fait vivre ou vivre l’expérience d’un premier cross avec la jeune athlète bruxelloise Soraya.
Voici quelques photos prises par le Brussels Athletics

Meeting à Woluwé

Tandis que la plupart les pistards ont rallié en masse l’unique anneau de Belgique à Gand, quelques uns se sont rendus à Woluwé où le white Star organisait son meeting (E.Bott) dans la salle à Mounier.
2 résultats nous semblent sortir du lot et sont à mettre à l’actif d’athlètes de Molenbeek.
Elias Quoidbach a projeté son poids de 6kg à 14m30 tandis qu’Adam Kalmen a coupé le fil en 7.40 sur 60m. Un chrono intéressant vu qu’il n’est que scolaire, que la saison indoor ne fait que commencer et la piste de Woluwé n’est pas la plus rapide du royaume. 
Les résultats

photo N.Lins et Brussels Athletics

FX

Qu’on se le dise, l’athlétisme n’est pas un sport d’hiver. Hormis le cross qui s’exprime dans n’importe quelles conditions, les autres disciplines sont presque impraticables dans le froid! Pourtant, à l’instar d’un sport comme le tennis, l’athlétisme se pratique à l’extérieur en été et en salle en hiver !

Le gros hic est qu’à Bruxelles, on n’a toujours pas de salle d’athlétisme. Notre capitale est entourée de salles chez nos voisins (Luxembourg, Gand, Apeldoorn, Sittard, Lille, Metz, Paris… et maintenant Obourg) ! Alors comment font les athlètes bruxellois pour s’entrainer dans ces conditions ? Certains arrêtent, d’autres hibernent et les plus motivés se débrouillent !

Que font les pros?
Pour en savoir plus, 3 spécialistes nous expliquent leurs stratégies pour contrer cet ennemi envahissant qu’est le froid.

Elias Quoidbach / DACM est le meilleur lanceur bruxellois. « On essaye dans la mesure du possible de s'entraîner même sous la pluie, par contre, si il pleut trop fort, mon entraîneur Nils Hoffman, nous a mis en place un filet "home made" pour que l'on puisse lancer dans le garage. Ou encore, nous travaillons la technique dans la salle de psychomotricité. Il manque cruellement d'une salle indoor dans la ville. Pour les lancés longs comme le disque ça demeure toujours impraticable en salle. En attendant, on se sert de notre imagination pour trouver des moyens pour s'entraîner du mieux que l'on peut..."

La sauteuse en hauteur Claire Orcel / CSF doit aussi s’adapter pour progresser: "Je vais dans la salle de Woluwé tous les samedis pour sauter. Ce n’est pas fantastique mais c’est mieux que rien ! Le sol est très dur , ce qui est traumatisant pour les muscles (donc j’y saute sans spikes) mais le sautoir est nickel. Sinon étant élite, je pars régulièrement en stage à l’étranger. C’est super important de pouvoir faire des stages à l’étranger où le climat est meilleur. Ce qui me permet de bien travailler ma technique dans de bonnes conditions.
Pour pallier au froid, l’échauffement est capital. Sur 2 heures d’entrainements, on passe 1h à s’échauffer ! Ensuite il faut pouvoir enchaîner toutes les courses et exercices pour éviter de se refroidir. Enfin, il est difficile de faire un plan d’entrainement bien précis car on ne sait jamais quel temps il fera... Il peut se mettre à neiger ou dracher et donc chambouler toute la séance. »


Et que fait le champion de Belgique du 100m Chamberry Muaka / WS ?
« Le climat, on ne peut rien y faire, mais les infrastructures manquent malgré tout cruellement. Il est vraiment dommage de constater que la Flandre et la Wallonie disposent d'infrastructures d'athlé en indoor et que la capitale de la Belgique et de l'Europe ne dispose d'AUCUNE infrastructure de ce type. J'ai malgré tout la chance d'avoir la possibilité de pouvoir faire mon sport en journée notamment et d'avoir le temps d'aller dans des salles ailleurs qu'à Bruxelles. Toutefois je dois encore m'entrainer 3x semaine dans ce froid hivernal.
La majorité des athlètes n'ont pas l'occasion et la chance d'avoir mes possibilités et ils galèrent encore plus que moi. En clair, ils s'entraînaient tout les jours dehors peu importe le temps! Ceux-là je leurs tire mon chapeau même si cela peut être dangereux pour le corps et démotivant.

S'entrainer dans la salle de 60m à Mounier ? C'est une cata ! Je ne le fais plus depuis 3 ans car la surface trop petite et dangereuse pour effectuer du sprint à fond. (ex: ligne d'arrivée trop proche du mur)
On est obligé d'aller à Gand au moins 1x semaine ou désormais à Obourg, mais on perd minimum 2h de route…s'il n'y aucun bouchon !

J'ai la chance de partir à l'étranger en stage. A Ténériffe ou en Afrique du Sud, c’est absolument idéal ! Comme  il y fait très beau et chaud, les risques de blessures sont très faibles. C'est une chance de pouvoir partir là-bas car l'on fait un sport où chaque détail compte et les détails on ne peut les travailler qu'en stage. En rentrant de ce stage l'an passé, j'ai directement commencé les compétitions en salle avec une amélioration de mon record personnel de plus d'un dixième (6.80).


Quand le thermomètre frise le 0°, mon entraineur Jacques Borlée doit modifier l'entrainement et on fait moins d'explosif, car le froid augmente les risques de blessures de façon exponentielle !  Il subsiste encore beaucoup trop d'athlètes (des jeunes surtout) qui ne se couvre pas assez et qui courent en short sous 0° ».

La solution, une salle pardi!
En conclusion, pour éviter de se geler les mains en lançant le poids, de sauter dans du sable dur comme du béton, de risquer de glisser en franchissant des haies, il faut voyager ! Mais tout le monde n’a pas le temps ni l’argent d’aller chercher ailleurs ce qu’on n’a pas chez nous.
La solution la plus profitable et la plus économique serait évidement d’avoir une salle !

Comme ce n’est pas le cas, il faut s’adapter et surtout bien se couvrir, au risque de devoir courir en mode bonhomme Michelin !
Comme le dit Claire ; « malgré ça on garde le sourire et on se dit que chaque entrainement rapporte quelque chose et n’est donc pas inutile. Le plus important est de rester motivé, même en hiver ! »

Pour illustrer cela, le Brussels Athletics s’est lancé un défi ce jeudi 18/12 pour Vivaforlife. Pour en savoir et plus et soutenir ce projet, cliquez ici !

FX

Ce vendredi 5/12 dans la salle omnisport d’Erasme, un match de kids Athletics sera proposé aux enfants. Le Brussels Athletics organisera pour la 3è fois cette forme de rencontre moderne et adaptée aux enfants. Des kangourous, benjamins et pupilles viendront s’affronter sur des épreuves ludiques durant 2heures.   Nous y verrons s’affronter des équipes du RIAAC, d’Anderlecht, du White Star et de l’USBW.

Des étudiants en éducation physique de Charles Buls collaboreront à l'encadrement des épreuves.
Rendez vous à 18h15 pour 2 heures d’athlé intensif !

Pour se mettre l'eau à la bouche, voici une vidéo de l'IAAF!

FX

Kids Athletics à Erasme.

Ce vendredi 5 décembre, 50 enfants sont venus participer au 3ème kids athletics organisé par le Brussels Athletics.
Répartis sur 6 équipes, les enfants ont participé à 8 épreuves en 2 heures de temps.
Des disciplines adaptées de course, saut et lancer furent proposées. Les étudiants en éducation physique de Charles Bulls sont venus encadrer l’épreuve afin de juger, accompagner, placer le matériel et surtout encourager les enfants. Nous les remercions pour leur contribution à la réussite de ce match. Pour une fois, les entraineurs et parents ont pu se poser tranquillement en tribune pour profiter du spectacle sans devoir gérer quoi que ce soit sur le terrain !

L’ensemble de la rencontre fut dynamisé par la musique de notre DJ Wiwi ! Après les 6 ateliers techniques, les 2 dernières épreuves provoquèrent une ambiance phénoménale avec les relais obstacles et l’endurance ou parcours du combattant !  Au coup de trompette final (il fallait être présent pour comprendre…) le panneau des résultats indiquait que les jeunes athlètes en herbe du RIAAC étaint les plus polyvalents du jour !

Le résultat n’est pas primordial, car ici, plus que jamais, l’important est de participer et de s’amuser en jouant à l’athlé avec ses coéquipiers. La formule étant adaptable, nous avons aussi regroupé quelques enfants en une équipe afin que tout le monde puisse faire partie de la fête.

Toutes les équipes furent invitées à leur tour sur le podium avec la même récompense pour tous à la clef, un joli sac « I love Athletics » rempli de quelques friandises…de saison !

Les clubs bruxellois participants recevaient aussi un joli cadeau du Brussels Athletics, à savoir une nouvelle imprimante A3 pour pouvoir imprimer des affiches!  

Le classement : 1 RIAAC  2. mixte White star +Anderlecht+Molenbeek  3.RSCA 4.RSCA 5. RIAAC et 6è USBW

Vu l’enthousiasme de toutes les personnes présentes (organisateurs, entraineurs, parents et surtout les enfants), le Brussels Athletics ne peut qu’encourager les clubs à développer ce mode de compétition pour les kangourous et benjamins. Comme le promeut l’IAAF et l’ensemble des grandes nations athlétiques, le kids athle est le meilleur moyen d’aborder notre sport chez les enfants car cela répond à leurs besoins physiques et surtout psychologiques ! Pour rappel,  l’enfant n’est pas un adulte miniature.

Merci aux participants et à Anderlecht pour la mise à disposition de la salle.  

Retrouvez ici quelques photos de la rencontre

FX

Aller au haut