C’est Noel et nous sommes donc en plein cœur de la saison hivernale (débutée depuis novembre). Qui dit hiver en athlé, dit évidement cross-country que l’on retrouve abondement au calendrier. Adorés des uns, détestés des autres, le cross est une véritable école de la vie, on apprend à s’y connaitre et surtout à serrer les dents et ce, quel que soit son niveau ! 

L’occasion est belle pour se pencher sur la réussite des spécialistes des longues distances.

Comment nos meilleurs bruxellois sont devenus de redoutables coureurs ? Quelles trajectoires ont-ils suivies depuis leur plus tendre enfance pour briller actuellement sur la scène nationale, voire continentale ?

Nous nous sommes penchés sur le sujet en enquêtant auprès de nos meilleurs représentants du fond et demi-fond bruxellois de ces dernières années. L’objectif est d’y découvrir la recette magique ou du moins d’en dégager certaines tendances.

DSCF0366 Copier

Voici les athlètes qui ont accepté de contribuer à cette enquête avec entre parenthèse leur record personnel

Les garçons : Emmanuel Lejeune  (29.33 /10km)  - Arnaud Froidmont (1.49.01 / 800) - Koen Naert (2.10 / Marathon) - Tarik Moukrime (3.35.96 / 1500m) -
Jean Charles Byl (3.46 / 1500) - Simon Petitjean (3.50 / 1500) - Aabid Ouamari (8.01 / 3000m) - Peter Callahan (3.37 1500)

Les filles : Agnes Laurent (2.07 /800m) - Mathilde Deswaef (2.14 / 800m) - Catherine Lallemand (2h36 marathon) - Marta Chylinski (2.09 /800)-  Delphine Gillet (2.11 / 800m)

 

Ainsi font nos fondeurs

Les premières foulées

Réponses : Les 15 réponses furent très variées sur les débuts en athlé! Certains ont commencé en benjamins, mais d’autres carrément en séniors !

Analyse : Il n’en ressort pas un âge idéal pour commencer l’athlé et devenir un spécialiste de longue distance.  Notons tout de même que 60% étaient inscrits dans un club avant 14ans.

L’enfance sportive

Réponse : 75% des athlètes disent avoir pratiqué régulièrement d’autres sports que l’athlétisme. Le vélo et le foot reviennent le plus souvent. Ceux qui ont commencé l’athlé avant cadet pratiquaient généralement l’ensemble des disciplines athlétiques.

La vérité qui se dégage est que 84% de ces athlètes adoraient courir quand ils étaient petits ! Constatation : Le plaisir est donc capital et ce gout naerts’acquiert et se cultive au plus jeune âge. Toutefois 16% avoue apprécier moyennement de courir étant jeune…on peut donc encore changer d’avis avec l’âge ! 

Spécialisation sur les longues distances

Réponse :0% avant 12ans    38.5% 13-14ans    23.1 % 15-16ans    38,5% +16ans  

Constatation : Aucun champion ne s’est donc focalisé sur ces disciplines avant de passer cadet ! 61% se sont même spécialisé seulement  en scolaire, voire après 

 

 Mais que faisaient-ils quand ils étaient jeunes ?

 

Entrainement

semaine

Nombre cross/ans

Kilométrage hebdomadaire

Niveau 1000m

Filles

Niveau 1000m

Garçons

PUP

2séances

Moyenne 5

Entre 1 et 10

Personne capable de le dire

100% 3.30-40

20% -  de 3.10

40% 3.10-20

20% 3.20-30

20% 3.30-40

MIN

3séances

Entre 2 et 4

Moyenne 6

Entre 3 et 10

Non calculé à cette période

50% 3.00-10

50% 3.10-20

20% - de 2.50

40% 2.50-3.00

20% 3.10-20

20% + 3.20

CAD

4séances

Entre 3 et 7

Moyenne 6-7

Entre 4 et 12

Moyenne 25km

Entre 15 et 35km

33% 2.50-3.00

33% 3.00-10

33% +3.10

33% 2.30-40

50% 2.40-50

17% 3.00-10

SCO

5-6 séances

Entre 3 et 7

Moyenne 8

Entre 5 et 15

Moyenne 40km

Entre 20 et 80km

100% 2.50-3.00

28% 2.20-30

72% 2.30-40

 Certains ont commencé tard, donc ils intègrent ce tableau seulement quand ils deviennent affiliés ma

 Constatations :

- Progression linéaire dans le nombre d’entrainement par semaine.

- Stratégies très différentes dans les participations dans les cross. Tous les affiliés en font au moins un. Le kilomètrage à l’entrainement diffère aussi beaucoup d’un athlète à l’autre.

- Le niveau est disparate chez les pupilles et minimes. Ne pas sortir de fameux chrono à cet âge n’est pas synonyme de manque d’avenir dans cette épreuve (et vive versa). Tout dépend aussi de l’entrainement et de la croissance de l’enfant. Evidemment, on constate beaucoup de chronos encourageants pour la suite.

Enfin, il fut demandé aux coureurs confirmés de livrer quelques conseils en ce qui concerne la formation idéale du jeune coureur

3P : Plaisir – Progression – Prudence

Le mot clef qui en ressort est la notion de plaisir qui doit accompagner le jeune athlète à l’entrainement. Les séances doivent être fun, « on y joue à s’entrainer ». De plus, bénéficier d’un groupe d’entrainement convivial et dynamique apporte un énorme bonus pour l’athlète.

La prudence et la progression dans l’entrainement reviennent également chaque fois. Tous mettent en évidence l’importance de développer une bonne technique de course au plus jeune âge, mais aussi de s’adonner aux autres disciplines athlétiques et sportives, pour un développement harmonieux et équilibré.

Les athlètes confirmés déconseillent les séances dures ou trop longues chez les jeunes afin d’éviter une surcharge qui peut dégouter les enfants physiquement et mentalement de la course à pied. Il faut avoir des objectifs à longs termes car ce n’est qu’en espoir-sénior que ça compte réellement. Avant cela, on laisse grandir les talents, sans mettre de pression en compétition (qui reste un bel outil d’apprentissage).

Ou encore, cette réponse emprunte de sagesse : « La meilleure formule est celle qui est la plus adaptée à l’athlète »

Conclusion :  Il n’existe pas de solutions toutes faites pour réussir dans les longues distances.  Chaque enfant a des besoins différents et une histoire qui lui est propre. Il y a donc plusieurs chemins qui mènent vers le haut niveau. Heureusement d'ailleurs que notre sport ne se résume pas à une formule mathématique ! Toutefois, à l’unanimité, les champions mettent en lumière ces facteurs cruciaux que sont la prudence, la progressivité, la technique et surtout le plaisir, carburant numéro 1 de l’athlète à tout âge !

photo : B.Parée, JF Vanwelde et BA

noel16

 Anderlecht accueillait son traditionnel Kids Athletics ce vendredi 3/12 dans la salle omnisport d’Erasme. hIMG 20161202 200041A la veille de Saint Nicolas, quoi de plus beau que de se voir offrir la possibilité de jouer à l’athlétisme ?

Le Brussels Athletics met chaque année un point d’honneur à organiser ce type de rencontre car nous sommes convaincus du bien-fondé de cette pratique attrayante et fidélisante envers notre sport. Il s’agit d’un fonctionnement idéal pour les kangourous, benjamins et pupilles qui s’amusent entre copains avant de débuter ensuite les compétitions classiques. Ne perdons jamais de vue cette devise du sport chez les enfants : « Citius altius… tardius »

 75 enfants ont répondu présent et se livrés corps et âmes durant 2 heures dans cette rencontre collective. 7 équipes participaient à 7 ateliers ludiques des 3 familles de l’athlé (courir, sauter et lancer). Les épreuves sont évidemment adaptées à l’âge des enfants avec du matériel sécurisant et pédagogique. Parmi celles-ci, on retrouvait des innovations comme le relais biathlon, le sprint aux points ou encore le saut magique (un saut en longueur original).

 La 8è épreuve étant la course d’endurance dans laquelle un véritable carrousel d’athlètes en herbe tournait sur un parcours à obstacles de 4 minutes. Le but étant de parcourir un maximum de tours pour son équipe. Chaque athlète apporte sa pierre, ou plutôt son bouchon à l’édifice !

 4 clubs différents furent bien inspirés d’y aligner une équipe. A savoir le RIAAC, qui une fois de plus s’est brillamment imposé, Schaerbeek, l’Excelsior et bien sûr, nos hôtes d’Anderlecht.

 Comme d’accoutumé nous avons aussi pu compter sur la compétence des étudiants en éducation physique de Charles Buls pour animer les épreuves. Nous les remercions chaleureusement pour leur investissement.

 Vu l’enthousiasme que cela suscite auprès des jeunes, mais aussi des parents, le Brussels Athletics organisera un 2è « Kids Athletics » durant cette saison hivernale à Woluwé Saint Pierre (sport city) le 14/1 de 14h30 à 16h30.

 Infos                   b15302481 10154092665293365 764286790 od15369739 10154092665303365 248663886 o

 

Retrouvez ici quelques photos de cette belle rencontre.

 

Le Brussels Athletics vient de collecter une véritable mine d’or d’information sur l’athlétisme. Dans l’onglet « ressources de l’entraineur » coach banous avons réuni un ensemble de documents et vidéos pédagogiques sur l’entrainement en athlétisme. 

Bien conscient que la formation doit se dérouler de manière constante, nous encourageons ainsi les autodidactes à se renseigner ou se recycler sur ces divers supports. Ces outils existaient sur internet, nous avons donc sélectionné soigneusement les plus pertinents.   

2 rubriques sont présentes ; l’une porte sur l’école d’athlétisme et donc l’athlé pour les enfants. L’autre partie concerne l’entrainement, la technique et bien d’autres informations qui traitent de près ou de loin la préparation d’un athlète.

Le savoir se partage, alors n’hésitez pas à partager ce lien dans votre club et auprès de vos collègues.  Cette page est la vôtre, nous vous invitons à nous suggérer d’autres contenus afin rendre cette page la plus exhaustive.

Ceci complètera idéalement les différentes formations LBFA, colloques GEFA et formation animateur athlétisme.

Bonne lecture à vous

 

 J-1 pour les championnats du monde masters en AustraliePerth

35 compatriotes ont traversé le monde pour gagner l’Australie afin de s’y offrir un grand moment dans leur passion pour l’athlétisme. Ces championnats ont la particularité d’être ouverts à tous. Contrairement aux championnats chez les jeunots, il n’y a pas de minima à l’inscription pour les masters. Les catégories vont de +35ans…à l’infini !

 Malgré l’éloignement, cet évènement est très prisé, au point que tout se déroule dans 2 stades différents. Ajoutons à cela le parcours de cross et de marathon, ça fait donc un fameux rassemblement athlétique!

 Parmi les 35 belges, on retrouve 3 bruxelloise dans les engagés, à savoir Bénédicte Adam, Laurence Guillet et Nancy Nkumu Bakuba, 3 athlètes de l’Excelsior.

 

Bénédicte Adam visera un top 8 au lancer du poids. Sa préparation fut pourtant fortement perturbée par une déchirure au mollet lors des nationaux masters. « Béné » a du ronger son frein jusque mi-aout pour reprendre l’entrainement. 

 Ancienne spécialiste du 400 puis du 800m, Bénédicte s’est reconvertie au poids. « La combinaison du sport avec le boulot et études m’a rendu plus fragile et contraint à diminuer la charge d’entrainement. De plus,  comme j’étais toujours appelée pour les interclubs en lancer, j’ai décidé de me spécialiser en lancer depuis 2014 et principalement au poids ».

 Forte de sa 7ème place aux mondiaux en 2015 à Lyon, elle a pris gout à ces championnats masters qu’elle considère comme un challenge. Celui-ci lui procure de la motivation à l’entrainement. De plus, c’est l’occasion de voyager et de partager sa passion avec les autres athlètes

 « L'athlétisme est une deuxième famille pour moi et il m'est impossible de vivre sans le contact de cette famille. De plus, le sport a toujours fait partie de ma vie comme dirait certain c'est une "drogue" et je ne sais pas encore m'en passer. Les entrainements permettent également de laisser les soucis au bureau ou ailleurs et de faire le vide dans sa tête. Faire du sport, apporte un équilibre nécessaire dans la vie quotidienne. »

 

Laurence Guillet s’alignera sur le sprint avec et sans obstacles.lau 14642483 10210967126117087 1953956110048879956 n

 « Je suis motivée et prête. J’aborde cette compétition avec plus de philosophie et essaie de me mettre moins de pression » Laurence se forge un fameux palmarès chez les masters en étant déjà vice-championne du monde +35 sur 100haies ainsi que sur 60haies.

 La particularité est que ces championnats arrivent très tard dans la saison athlétique. «  Ma préparation fut donc un peu décalée. J’ai pris un mois de repos en juillet afin de construire ensuite pour atteindre ce pic de forme inhabituellement placé fin octobre ! »

 Nancy Nkumu Bakuma sera quant à elle engagée sur 200 et 400m.

 

Suivez les résultats de ces championnats sur ce lien