La bruxelloise Anne Zagré est prête à s’envoler pour l’Euro en salle à Belgrade. La Serbie lui réussit bien puisque anne c’est à Novi Sad que sa carrière a pris le plus beau des départs avec son titre continental espoir sur 100m haies.

Son entraineur, Jonathan N’Senga, détenteur du record de Belgique sur les haies hautes nous parle de sa préparation.

 

A 3 jours de l’Euro, dans quel état de forme se situe Anne ?

Jonathan : Tout se passe pour le mieux. La préparation fut idéale et la motivation est grande pour aborder ses championnats à Belgrade.

Comment s’est déroulée la préparation ?

L’entrainement a vraiment été axé sur le 60m haies avec une orientation marquée sur l’explosivité et le sprint court au détriment de la résistance. Après un excellent stage à Ténériffe, son entrée en compétition fut directement très performante. Elle a enchaîné pas mal de courses dans le but de se frotter à la concurrence. Comme elle n’a plus de sparring partner aussi rapide qu’ Eline Berings, ces répétitions de compétition lui sont profitable pour évoluer.

Un record personnel de 7.98 était l’objectif de la saison ?

Honnêtement, j’espère la voir tourner encore plus vite (7.90). Vu ce qu’elle montre à l’entrainement, elle en a la capacité. Pour cela, il faudra réaliser une course parfaitement propre sans la moindre erreur technique, on espère que ce sera le cas à Belgrade.

Depuis 2010, Anne participe à tous les grands championnats outdoor, quel est le secret de cette régularité à un tel niveau? 

C’est vrai qu’elle a déjà une carrière bien pleine en évènements. Mais ce qui est le plus plaisant pour un coach est de la voir constamment progresser. Chaque année, elle passe un nouveau cap. Belgrade sera ses 2èmes championnats hivernaux, mais il faut bien avouer que le 60haies est moins sa tasse de thé et que l'indoor ne fut pas toujours un objectif. J’essaie d’être au maximum à l’écoute de ses feedback afin d’éviter les blessures. J’hésite moins à alléger la charge à la moindre alerte. On se préserve au maximum.

Quel sera l’objectif à Belgrade ?jo

Le plus dur sera l’enchainement des tours. Les 3 courses se déroulent le même jour, ce qui est inhabituel pour elle. Il faudra courir à fond à chaque tour pour ne pas reproduire l’erreur de Prague et son élimination en série. La gestion mentale et la récupération seront fondamentales. Une grande partie se joue dans la tête à ce niveau-là.  Il faudra courir moins de 7.95 pour prétendre au podium, ce dont elle est capable

Comment se déroulent vos séances en Belgique ?

Durant l’hiver, les séances sont réparties entre la salle d’Obourg, le petit couloir d’athlétisme d’Auderghem et la salle de musculation d’Auderghem. On attend avec impatience la salle de Louvain La Neuve  pour pouvoir s’entrainer de manière optimale, notamment en ce qui concerne le sprint long. De plus, ces études étant terminées, Anne devient pro à 100%, ce qui est plus pratique pour se déplacer.

Quelles sont ces dernières séances pour arriver à ce pic de forme le jour J ?

On privilégie la qualité dans ces dernières entrainements. En musculation, on sort d’une séance dite d’entretien. Il s’agit de « stato dynamique » pour stimuler l’explosivité. On place aussi une séance de sprint sur lattes avec des foulées qui correspondent à l’amplitude retrouvée dans l’intervalle entre les haies. Enfin, on réalise un entrainement de départ sur les 2 premières haies.

La veille, sur place, l’entrainement est +- à la carte en fonction des besoins. Soit quelques éducatifs suivis d’accel, soit 2 ou 3 départs sur les 2 premières haies afin de prendre ses repères sur la piste de compétition.

L’entrée en lice d’Anne Zagré sera pour  vendredi 3 mars à 12h45!

20090725 Anne Zagré

 

 

 

 

 

 

 Petit souvenir d'un titre de championne d'Europe en Serbie chez les espoirs en 2009