En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site.

Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :

  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.

Voir la directive sur la confidentialité.
Afficher les documents RGDP (fr) / GDPR (gb)

frnlendeites

La saison de piste s’achève fin octobre, mais les championnats sont désormais terminés, tous les champions sont donc connus. Les derniers à le devenir furent Laurence Reckelbus /RCAS et Tom Bernard / RESC qui remportèrent le titre provincial TC au lancer du marteau à Anderlecht. Pour info, Anderlecht fut la seule compétition bruxelloise de l'année proposant du marteau à son programme!
L’occasion nous est offerte de parler de cette belle discipline qui mérite davantage d’attention médiatique et de rendez vous dans le calendrier.


Laurence, la locomotive de ce lancer sur Bruxelles vient d’en faire son plaidoyer sur sa page facebook afin de re-clamer haut et fort son amour pour le marteau en invitant les athlètes à persévérer dans cette voie. tom
Tom Bernard vient de réaliser son record personnel à 52m15 et nous dévoile ses impressions sur sa passion du marteau
« Tout d’abord, je suis satisfait de ma performance car on est tard dans la saison et j’ai pas pu m’entrainer régulièrement cette semaine à cause de mon dos qui était bloqué. Le plateau ne me convenait pas trop non plus. L'année prochaine j'espère lancer régulièrement au-dessus de 55m, si je m'entraîne régulièrement, il y a moyen ! Mais va falloir bosser !"


Essayez-le marteau et vous apprécierez !


"Pour réveiller le marteau en Wallonie-Bruxelles il faut tout d'abord des infrastructures, mais aussi qu’elles soient accessibles et pas seulement réservées aux lanceurs de disque. En effet, on retrouve de nombreuses cages où le marteau est interdit parce qu'il fait des trous dans les terrains. Ensuite le manque d’entraineur est criant !
Il est impératif de montrer la discipline aux jeunes et d’en parler. De nombreuses personnes ne connaissent même pas l'existence de cette épreuve pourtant olympique (même si je pense qu'on en parle plus ces temps-ci). Il faut que les lanceurs de marteau arrêtent d'être mis à l'écart. Je me demande parfois si je fais partie de l'athlétisme ou d'un sport à part. De ce fait, l'ambiance est plate, il y a peu de concurrents et on est trop souvent seul au lever du soleil sans aucun spectateur. J’estime que la discipline ne doit pas être tant mise à l'écart. Il est possible de lancer en même temps que le reste du programme athlétique. La preuve est flagrante en regardant les dates des championnats, nous lançons 2 semaines après les autres dans un endroit totalement différent.

Pourtant les sensations sont agréables, porter le marteau de 7kg est parfois difficile et malgré cela il vole à plus de 50m (pour ma part) !laur C'est vraiment grisant de le voir voler ! De plus c'est une technique qui "glisse" où il n’y a pas vraiment d'à-coup. Quand le marteau siffle dans les airs, c'est également plaisant, ça ajoute de la beauté au geste."


Comment je suis devenu marteau

"J'ai découvert la discipline parce que je lançais régulièrement les 3 autres lancers et ma petite taille est moins gênante pour la pratique du marteau. J'ai donc essayé lors d'une compétition à Ciney et Thierry Despontin m'a initié et proposé d'aller à Jambes pour m'entraîner avec lui. J'ai eu la chance d'avoir mon père qui m'a soutenu et me conduisait à gauche et à droite afin de me donner la possibilité de m'entraîner.

Je compte combiner au mieux avec mes études en kiné. Vu qu’il n’y a pas beaucoup d’aires de lancers disponibles pour le marteau, ça reste la galère pour s’entrainer. Je regarde pour aller lancer peut-être à Betrix, mais l'essence coûte cher. Il faut donc se débrouiller"…

Retrouvez ici queques photos des provinciaux de marteau

Et voici pour le plaisir des yeux, ce que ça donne quand cet art est maitrisé

FX

Aller au haut