En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site.

Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :

  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.

Voir la directive sur la confidentialité.
Afficher les documents RGDP (fr) / GDPR (gb)

frnlendeites

IMAGE 2018 12 10 01

@BELGA

Pour son deuxième championnat d’Europe de cross, Mathilde Deswaef ne partait plus dans l’inconnu. L’an dernier – à Samorin – sa 61e place n’avait pas démontré ses qualités. Cette année, bien qu’elle affirme ne pas se considérer comme une « crosswoman », Mathilde progresse. Une étape importante dans sa préparation estivale.

Le départ ? Son pire cauchemar ! En arrivant à Tilburg, l’athlète du White Star était angoissée par rapport à cette première partie de course. Finalement, elle parvient à prendre un bon départ, à bien se placer dans le premier groupe, et à conserver sa position au terme des 4300m. Ses impressions quelques minutes après la course, en zone mixte.

« Ce cross c’est super bien passé. J’avoue que ça fait une semaine que je fais un peu des cauchemars à propos du départ car à Mol j’étais tombé et à Roulers j’étais mal partie, donc là il fallait bien se placer dès le début. C’est ce que je suis parvenue à faire, en me positionnant dans les trente premières. Le but c’était de rester mentalement forte durant toute la course, ce qui n’a pas du tout été mon point fort jusqu’à présent. Aujourd’hui je suis super contente, globalement j’ai su conserver ma place, ne pas me laisser abattre si on me dépassait et vraiment m’accrocher. Je termine 33e alors que l’année dernière j’étais 61e donc c’est un pas en avant, bien que je ne me considère toujours pas comme une crosswoman. »

Un parcours difficile, avec énormément de virage, de boue, de sable, de dénivelé. Sans parler du climat du nord et la pluie qui n’a cessé de battre toute la journée. Le « Safaripark Beekse Bergen », situé à une centaine de kilomètres de Bruxelles, sera parvenu à attirer de nombreux supporters chez nos voisins néerlandais.

« Le parcours ici était un peu mieux pour moi, l’an dernier c’était très rapide. Aussi, le fait qu’il y avait autant de supporters m’a beaucoup aidé. Mon entraineur était là aussi, on a pu découvrir le parcours ensemble, j’ai pu le voir ce matin, ça a ajouté le fait que c’était vraiment une compétition comme d’habitude, ce n’est pas parce que c’était un championnat d’Europe qu’il fallait se mettre de la pression. C’était un parcours très dur avec beaucoup de relances, de montées, descentes, beaucoup d’eau mais il y avait tellement de gens sur le parcours, c’était beaucoup d’émotions, de difficultés en même temps, de stress mais c’est un moment que j’ai quand même bien aimé après coup même si c’était dur mais bon, le cross ce n’est pas fait pour être facile (rires). »

Maintenant, retour en Belgique ce lundi, un peu de repos, avant de tomber la tête dans les syllabus pour préparer sa session d’examens, sans oublier de penser à 2019 et les prochaines échéances.

« Je vais terminer les manches de la Cross Cup et faire un peu d’indoor quand il y a beaucoup de temps. Je n’aime pas trop les longues périodes d’entrainement, je préfère casser la monotonie. »

L'avis du coach

Pour Abdel Sihammane, l’entraineur de Mathilde depuis de longues années, ce championnat fut une belle réussite pour son poulain.

« Globalement, je peux dire qu’elle parfaitement réussi sa course, elle a pris le départ sans grande ambition vu que ces championnats tombent trop tôt dans la saison et que notre préparation est plus concentrée sur les cross en catégorie U23 qui vont commencer en janvier. Quatre kilomètres, c’est une distance assez courte pour le moment et mêmes les cross avec les seniors ne seront qu’une phase préparatoire pour les courses en outdoor. J’avais prédit une place entre la 25 et la 30e, elle termine 33e en prenant un très bon départ et en se positionnant là où je lui avais dit d’être et surtout que cette fois ci, elle a couru super décontractée en suivant les consignes à la lettre et s’est accrochée jusqu’à la ligne d’arrivée. Je ne peux qu’être content et fier d’elle. »

Abdel ne s’est pas contenté de regarder uniquement sa protégée. Il n’a rien manqué de ce championnat d’Europe de cross.

« J’ai vu un niveau incroyable chez les filles U20 en comparaison avec les U23 ! La course des juniors garçons était sans aucune surprise ou suspens, Jakob s’impose facilement, Gressier montre encore une fois qu’il est un crossman de gros calibre en U23, les seniors belges se sont bien défendues avec une Nina Lauwaert au top et une Imana qui n’a rien lâché, sans oublier la magnifique médaille d’Isaac chez les hommes ! »

 

Résultats complets

 

 

Aller au haut