En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site.

Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :

  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.

Voir la directive sur la confidentialité.
Afficher les documents RGDP (fr) / GDPR (gb)

frnlendeites

IMAGE 2018 12 04 01

Crédit Photo : Fabienne NICOLAS

Un quatrième championnat en seize mois ! Du haut de ses 19 ans (presque 20), Mathilde Deswaef est devenue l’une des fers-de-lance du demi-fond belge dans sa catégorie. L’Euro U20 à Grosseto sur 1500m, l’Euro de cross à Šamorín, les Mondiaux U20 sur 1500m et maintenant, l’Euro de cross à Tilburg. Dimanche, à Roulers, l’athlète du White Star s’est imposée sur la course junior et a donc décroché sa qualification pour participer à ce championnat d’Europe de cross-country. Rencontre avec Mathilde, à douze jours du rendez-vous européen.

Mathilde, j’imagine que tu es contente de cette sélection ?

« Oui, je suis évidemment super contente, mais on s’y attendait. Après la course de Mol, avec mon coach - Abdel Sihammane, on savait que ça allait bien se passer. Mais la course ne s’est pas totalement déroulée comme je l’avais imaginée… A Mol, j’étais tombée au départ, c’était parti super vite avec toutes les séniors. J’étais stressée de faire la même erreur donc je suis partie prudemment, mais je me suis retrouvée en queue de peloton. C’était compliqué, j’ai dû commencer mon accélération dès le début. Mais je’ n’ai pas paniqué, je savais que j’avais de bonnes jambes, que j’étais bien entrainé. C’était une distance plus courte par rapport à Mol (4350m pour 5500m). Finalement, tout s’est bien fini. »

Tu as l’air en forme, avec une victoire lors de la Cross Cup de Mol puis de Roulers. La douleur au pied de Tampere n’est plus qu’un mauvais souvenir ?

« Non je n’ai plus de douleurs. Tampere a quand même gâché pas mal de choses… Je savais que j’avais le potentiel de mieux faire. A la reprise des entrainements, je sentais encore une gêne mais à présent, je n’ai plus de séquelles. »

Quelles sont tes ambitions à Tilburg, mieux que ta 61e place de l’an dernier ?

« Oui évidemment. Je vais partir avec un esprit positif. Lors de chaque championnat, je me suis mis trop de pression, l’envie de bien faire. Je prends tellement de plaisir sur les manches des Cross Cup qu’il n’y a pas de raison de ne pas en profiter autant à Tilburg. Je sais que je peux mieux faire. »

Le départ sera important…

« Il faudra partir vite ! Mais le départ me fait un peu peur… J’ai du mal à comprendre cet engouement de partir si vitre sur 100m alors qu'après, on a quand même quelques kilomètres à parcourir. J’ai essayé à Mol… et je suis tombée ! (rires) A Roulers, je prends un départ prudent et je me retrouve tout derrière, enfermée. Bon, pour la prochaine, il faudra trouver un juste milieu. »

Au niveau de la délégation, vous n’êtes que deux juniors, ce veut dire pas d’équipe…

« Katinka (Bassleer) n’était pas si loin à Roulers, à cinq secondes. A Mol, elle avait fait un bon cross également, l’an passé elle termine vice-championne de Belgique U20 sur 5000m. Elle méritait sa sélection. De plus, une équipe permet de faire diminuer le stress, tu te dis que tu cours pour le groupe, il y a un esprit d’équipe. »

C’est ton quatrième championnat en seize mois, tout va vite ! Il y a toujours un sentiment particulier en portant le maillot belge par rapport à ta première sélection ?

« Il y a toujours ce même sentiment de fierté de courir pour la Belgique. En championnat, on côtoie toutes les autres délégations. C’est stressant mais il y a aussi de l’excitation. C’est une chance de pouvoir courir aux côtés des meilleures. »

Ces sélections internationales, c’est une motivation supplémentaire dans tes entrainements ?

« Au début, c’est vrai que l’athlétisme était un hobby, j’aimais bien courir. Puis, ma progression a été progressive, j’avais de nouveaux objectifs à chaque fois. Au final, tant que je progresse, je me donne à fond, c’est toujours un plaisir. Chaque année, il y a des enjeux différents, ça demande encore plus de sérieux. Mais on a un chouette groupe d’entrainement, on se marre bien ! »

Dernière question, tu as reçu le mérite sportif de la ville de Woluwe ce dimanche, c’est une fierté d’être primée par la ville de ton club ?

« Oui c’est super chouette, c’était la première fois. C’est super que mon club – le White Star – ait proposé ma candidature pour ce prix. C’était une super soirée, il y avait plein d’autres sportifs de différents sports. Avec mon coach, on s’entraine dur, et on voit que ça ne passe pas inaperçu pour la commune, elle nous encourage. »

 

Mathilde entrera en action le 09 décembre sous le coup de 10h45 ! Infos

 

Aller au haut