En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site.

Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :

  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.

Voir la directive sur la confidentialité.
Afficher les documents RGDP (fr) / GDPR (gb)

frnlendeites

IMAGE 2019 03 05 01

De retour de huit mois de blessure, la jeune bruxelloise prenait son temps pour rechausser les spikes. « Une double déchirure à l’ischio jambier gauche » à la sortie d’un stage de préparation à Ténériffe, Yanla Ndjip-Nyemeck a dû prendre son mal en patience.

« On fait des échographies à plusieurs reprises qui ne montraient rien. On pensait à une élongation, mais j’avais mal perpétuellement, la douleur ne passait pas. Je m’alignais en compétition mais jamais en pleine possession de mes capacités. C’est seulement en octobre que suite à une IRM, on a vu la déchirure, » explique la jeune sprinteuse prodige du Racing de Bruxelles.

A l’occasion des championnats nationaux, elle vient de décrocher le titre de championne de Belgique sur le 60m haies. Et, avec la manière ! A la clé, un nouveau record national, détenu précédemment par une certaine… Eline Berings. Yanla vient couper la ligne dans un temps de 8’26 contre 8’29 précédemment. La scolaire de 16 ans retrouve la confiance.

« C’était le meilleur départ de ma saison. Après ma blessure, j’ai perdu beaucoup de mes qualités, notamment ma mise en action, ma puissance, mon départ ; qui étaient mes atouts, » se confie-t-elle. « Battre le record d’Eline, ça me conforte dans l’idée que je ne travaille pas pour rien, c’est une grande étape. C’est une des athlètes qui m’inspire beaucoup en Belgique. »

Des débuts en athlétisme depuis l’âge de cinq ans, la bruxelloise a toujours été affiliée au RCB, le club du Stade des Trois Tilleuls située sur la commune de Watermael-Boitsfort, « mon club de cœur, c’est sentimental. » Découverte par un certain Jean Pécher, le coach qui a formé Léopold Kapata, Anne Zagré et Cynthia Bolingo, la récente vice-championne d’Europe du 400m, Yanla était entre de bonnes mains. Finalement, elle déménage de l’autre côté de la frontière, met l’athlétisme de côté pendant un an et demi avant de revenir à son premier amour.

« J’évolue actuellement au club de Lille Métropole Athlétisme, dans le même groupe que Mariam Oularé. A la base, je suis une sprinteuse, je n’ai découvert les haies que tout récemment, mais j’apprécie de plus en plus cette épreuve. »

Souvent dans l’ombre de Mariam – la récente détentrice du record de Belgique sur 60m – Yanla veut aussi se faire un nom, sa « propre identité. » Pour ça, il faudra commencer à comptabiliser des sélections internationales, l’objectif de cette saison.

«  Ils ont ouvert les EYOF (le Festival olympique de la jeunesse européenne) pour les scolaires deuxième année. Une sélection sur 100m haies sera donc mon objectif cette saison. L’Euro U20 est aussi dans un coin de ma tête. »

A présent, il y aura deux semaines de repos avant d’attaquer la préparation pour la saison outdoor, « avec beaucoup de PPG (préparation physique générale), des séances de lactique, avant de partir en stage à Ténériffe avec mon groupe français puis à Malaga avec mon club du Racing. »

La saison sera calquée sur une sélection internationale, mais aussi, retrouver la sérénité au niveau de ses entrainements. « J’ai toujours une appréhension pendant une accélération, mais je reste confiante, tout se passe bien pour l’instant. »

Suite à sa blessure, elle n’a jamais fait de 100m haies la saison dernière, « en tout cas pas vraiment à fond », et voudra retrouver des sensations et approcher un chrono de 13sec50. Après sa saison hivernale, Yanla devrait également briller cet été.

Article La Capitale 

 

 

Aller au haut