En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site.

Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :

  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.

Voir la directive sur la confidentialité.
Afficher les documents RGDP (fr) / GDPR (gb)

 

Focus sur le javelot ! Aujourd'hui, nous vous invitons à vivre le concours du javelot de Kayla Iven. Le 8 juillet , la lanceuse juniore de l'Excelsior s'est rendue au Stade Léo Lagrange à Lille pour prendre part à sa première compétition de la saison. Retour sur le concours cette athlète qui entrera en rhéto à la rentrée prochaine.

« Je suis partie à Lille pour prendre part à ma 1ère compétition de la saison dans le but de me remettre dans le rythme des compétition vu la période que nous avons traversé. Depuis cette saison, je suis affiliée à un club français. Je vais essayer de participer aux Championnats de France, je dois donc faire quelques compétitions pour atteindre le niveau de performance requis.

Je n’avais pas d’objectifs particulier en partant à Lille, ni pression à l’approche de la compétition. J’étais juste un peu déstabilisée car j’ai pas mal travaillé ma course d’élan pendant ma préparation. Comme je ne maitrise pas encore totalement ma course d’élan, j’avais peur de ne faire que des mordus. Pour une fois, je suis arrivée en terrain inconnu, je ne connaissais aucune de mes concurrentes, j’ai pu me concentrer sur moi-même tout en écoutant les conseils de mon coach (Marc Van Mensel).

Le concours en lui-même... Pour ne pas changer mes habitudes, j’ai plutôt mal commencé ma compétition (rires). Mais grâce au travail de concentration fourni durant la préparation, j’ai réussi à me recentrer pour aller chercher de meilleurs lancers. Et ça a marché ! Au 4ème essai, mon javelot se plante à 40m75 ! Je souris, je me retourne vers Marc qui sourit également. Marc m’encourage à aller chercher plus loin car en se basant sur ce qu’il avait vu à l’entrainement, il sentait que je pouvais lancer mon javelot plus loin. 5ème essai, je m’élance, mon javelot pourfend les cieux pour aller se planter à 41m58 !

kayla

Je suis vraiment satisfaite et rassurée de voir que les entrainements portent leurs fruits. Durant le concours j’ai eu plusieurs fois l’impression d’avoir mordu mais ce n’était que des impressions (rires). Ces résultats m’ont aidée à me projeter vers la fin de saison et à viser quelques objectifs que je garderai pour moi. »

Retournons un peu en arrière Kayla. Pour un sprinteur, ne pas avoir accès à la piste est handicapant mais il y a toujours la possibilité de courir dans la rue ou dans un parc. Mais pour une adepte du lancer, ne pas avoir accès à la piste a dû avoir un impact sur ta préparation non ?

Pour être honnête, je n’ai pas eu l’occasion de me plaindre durant le confinement. J’ai la chance d’habiter à proximité d’un champ, j’ai donc pu lancer mon javelot avec élan réduit (3-4 pas d’élan) à raison de 3-4 fois par semaine. Je marquais l’endroit où mon javelot avait atterri et j’essayais d’aller plus loin à chaque fois. Ça a permis à mon corps de garder les sensations de lancer. J’ai aussi pas mal travaillé sur le côté sans pour autant lancer.

kayla2 2

Concernant les cours, j’ai fait comme tous les étudiants en remettants mes travaux par mail. J’ai réussi mon année, à moi la rhéto !

J’ai effectué un stage dans un home en tant qu’aide-soignante l’année passée, ce stage m’a vraiment plu. J’ai également le contact facile avec les enfants, donc j’hésite entre aide-soignante ou institutrice pour mes études supérieures.

 

IDkayla

Aller au haut