Présentation

La création

2008, Pékin. L’athlétisme belge est à son firmament. Tia Hellebaut est championne Olympique, le filles du relais 4*100m sont vice-championnes Olympiques et les garçons du 4*400m terminent 5e pour leur première compétition mondiale.

Bruxelles a grandement contribué à ce bilan exceptionnel par la présence d’Olivia Borlée (WS) dans le 4*100m et de ses deux frères Kévin et Jonathan Borlée (WS) ainsi que d’Arnaud Ghislain (RESC) sur 4*400m. Pour compléter ce tableau, rappelons encore la participation de Frédéric Xhonneux (RESC) en décathlon, sorti pour cause de blessure, ainsi que l’accession des deux frères Borlée en demi-finales du 400m.

L’asbl βrussels αthletics a mis ce moment unique à profit pour promouvoir l’athlétisme sur Bruxelles et démarrer son projet sociétal avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale.

Le projet βrussels αthletics

La mission première du βrussels αthletics est d’assurer la promotion et le développement de l’athlétisme à Bruxelles. Le βα réalise sa mission par l’entremise d’un projet axé sur les athlètes:

  • le développement du haut niveau et le soutien à nos élites;
  • l’amélioration des conditions d’entrainement de tous les athlètes bruxellois;
  • l’amélioration de la santé par le sport et une alimentation équilibrée.

Sur le terrain, ces trois axes se traduisent par les différentes organisations et actions que nous réalisons.

Ainsi, notre meeting international a pour objectif de placer nos élites dans les conditions optimales leur permettant d’exprimer tout leur potentiel et de se qualifier pour les championnats internationaux.

Notre soutien aux clubs se marque par un appui aussi bien logistique qu’éducatif. L’organisation de journées de formations pour les entraineurs, la mise sur pied de rencontres Kids’ Athletics ou encore la création de stages communs sont autant d’initiatives qui visent à augmenter la qualité du travail réalisé par les clubs.

La constitution du βrussels αthletics

Le βrussels αthletics est issu de la volonté de plusieurs acteurs du monde de l’athlétisme bruxellois de professionnaliser nos structures. C’est aux instances politiques de la Région de Bruxelles-Capitale que nous devons la concrétisation de cette volonté en une asbl telle que nous la connaissons aujourd’hui. Leur soutien se marque par l’offre de contrats ACS temps plein ainsi qu’un apport de subsides grâce auxquels nous pouvons développer nos projets.

Le staff du BA est piloté par son Directeur Général, Pieter Desmet, qui exécute les décisions prises par le conseil d’administration qui détermine la stratégie de développement de notre projet sociétal.

Le projet de Brussels Athletics

PROMOTION

Comme beaucoup de gens n’ont pas l’occasion de rentrer dans un stade d’athlétisme, apportons l’athlétisme à la rencontre du public – en rue ! Il s’agit d’une magnifique promotion pour ce sport mais c’est également l’occasion de faire la promotion de la Région Bruxelloise par des actions grand public : Street 100m, perche en ville, Ladies Run ; autant d’action qui permette de mettre notre capitale en avant au-travers de l’athlétisme. Sans oublier le Brussels Grand Prix, un meeting international qui donne l’occasion à nos athlètes bruxellois de se mesurer au niveau international.

Brussels Grand Prix
Le Brussels Grand Prix est une compétition d’athlétisme annuelle, où nos athlètes bruxellois jouent un rôle majeur. Le Brussels Athletics est fier de pouvoir organiser, dans le mythique stade Roi Baudouin, un meeting international qui donne l’occasion à nos athlètes bruxellois d’évoluer chez eux et pouvant se mesurer au niveau international.

Street 100m
Depuis 2014, le service des sports de la ville de Bruxelles organise un 100m dans les rues de la capitale. Le Street 100M offre l’opportunité à tout un chacun de prouver ses qualités, à l’aide d’une infrastructure performante. Pour l’occasion, plusieurs rues de Bruxelles sont transformées en authentiques pistes d’athlétisme, avec tout le matériel et l’encadrement professionnels, grâce auxquels petits et grands peuvent venir mesurer leur temps sur la distance reine du sprint. Le Street 100M est ouvert à tous et est totalement gratuit. Le Brussels Athletics collabore sur cet évènement pour la gestion de la prise de chrono électronique et l’animation athlétisme avec d’autres épreuves.

Perche en ville
L’aspect au combien spectaculaire de la discipline du saut à la perche attire la curiosité des passants et offrent des images sensationnelles. Contrairement aux concours au cœur d’un stade, la proximité des spectateurs par rapport aux athlètes crée une ambiance conviviale qui pousse les perchistes à atteindre des sommets. L’autre objectif est de faire vibrer le centre-ville avec un évènement dynamique. L’occasion également de mettre sous les feux des projecteurs les bâtiments publics et d’en faire une publicité touristique : Cinquantenaire, place de la Bourse. Ces décors prestigieux motivent également les athlètes à se transcender.

Ladies Run
La Brussels Ladies Run est une organisation réservée aux femmes et mise sur pied par le Brussels Athletics. Bien plus qu’un simple jogging, cet événement offre une multitude d’activités. Dès l’arrivée, les participantes se voient accueillir par un petit déjeuner pour commencer la journée tout en douceur. Echauffement encadré par nos marraines, détente assurée par notre équipe de masseurs et colis cadeaux à l’arrivée complètent l’événement. La Brussels Ladies Run est toujours organisé dans un cadre verdoyant (Bois de la Cambre, Parc de la Woluwe).

 

INFRASTRUCTURE

Louvain-la-Neuve a sa salle indoor. L’athlé bruxellois, le grand oublié…
L’athlétisme, à l’instar du tennis, est un sport d’été qui se pratique en salle en hiver. Pourtant Bruxelles ne compte pas encore d’infrastructures couvertes spécifiques. En Belgique, chaque province compte désormais sa salle d’athlétisme, sauf notre capitale. Le fait qu’on soit la seule province de Belgique sans salle est un message percutant. Nous défendons l’implantation d’infrastructures multisports, où l’athlétisme aurait sa place, aux côtés d’autres sports tels que le basket, le volley, le futsal ou encore la danse.
Les athlètes doivent se déplacer constamment pour trouver ailleurs ce que l’on n’a pas chez nous ou sont condamnés s’entrainer dans de mauvaises conditions.
Et pourtant, les clubs bruxellois ne se sont jamais aussi bien portés avec la famille Borlée en tête de file, qui a permis à de nombreuses génération de s’illustrer et de se développer tel que Claire Orcel (Forest), Dimitri Montilla – Hanne Claes et Camille Muls (Excelsior), Mathilde Deswaef (White-Star) ou encore Camille Laus (Boitsfort), sans oublier les chiffres que représentent les clubs, soit plus de 5000 athlètes qui se développent dans la capitale !

« On fait beaucoup trop de kilomètres pour aller s’entraîner : à Bruxelles, il n’y a pas de piste de qualité ».
(Interview de Jacques Borlée)

Ce que nous défendons ?
Bruxelles, capitale de l’Europe – avec huit clubs francophones et deux néerlandophones – se doit d’avoir une vraie salle d’athlétisme. Certes, un anneau de 200m est l’option la plus idéale mais une salle multifonctions, avec revêtement spécifique (tartan ou Mondo), des sautoirs en hauteur, longueur, perche, aire de lancer de poids, filet de lancer et salle de musculation semble la solution la plus réaliste. Toute cette installation a un coût.
Sauter à la perche dans le froid, lancer le poids sous la neige ou encore franchir des haies sous la drache sont des tâches dangereuses qui mettent en péril l’intégrité physique des sportifs et limite la progression du sport olympique numéro un à Bruxelles.

La mutualisation des forces est une nécessité. Cette salle doit répondre à un manque criant d’infrastructures sportives en région bruxelloise et doit s’inscrire dans un projet commun avec d’autres sports. L’athlétisme comme les autres sports doivent avoir de l’ambition pour se faire entendre par le monde politique afin de répondre à la demande et que ce projet permette aux générations à venir de s’épanouir par le sport. Outre le haut niveau, les futurs professeurs d’éducation physique mais aussi les kinés pourraient également s’insérer dans ce projet. Le Parnasse, l’ULB, l’ITSSEP sont autant d’écoles sur le territoire bruxellois qui sont en demande de telles infrastructures pour parfaire leur formation.
Nous savons que cette politique est onéreuse, et la difficulté à Bruxelles reste le prix du terrain, mais celle permettra à des millions de jeunes de pouvoir s’intégrer, s’épanouir et améliorer leur qualité de vie.

Télécharger notre dossier : Une salle à Bruxelles, l’outil de développement !

Concrètement, quels sont les principaux avantages ?
• Favoriser la fidélité des adhérents (beaucoup d’abandons sont constatés durant l’hiver);
• Un apprentissage technique est impossible voir dangereux dans le froid;
• Diminuer les risques de blessures en s’entrainant à l’abri dans des conditions optimales de chaleur;
• Diminuer les frais de déplacement et la pollution en se rendant constamment du côté de Gand, Obourg ou à l’étranger;
• Permettre la formation plus qualitative des athlètes de demain, quel que soit le niveau.

La cohabitation, c’est possible !

Il existe en ce moment ces trois espaces d’athlétisme couverts à Bruxelles :
• Un couloir de 40m au centre Adeps de la Forêt de Soignes;
• Un couloir de perche à l’ULB à Erasme.
• Une salle polyvalente au centre Adeps Mounier à Woluwé.

Il faut reconnaitre que ces espaces dépannent actuellement et sont d’un grand intérêt, mais ils sont certes insuffisants car pas disponible constamment et parfois très chers à la location. De plus, le revêtement n’est pas totalement adapté à l’athlétisme ou l’espace est trop étroit. C’est la raison pour laquelle, même nos meilleurs élites bruxellois s’exilent du côté de Gand – Mons et bientôt Louvain-la-Neuve…

Et l’handisport au milieu de tout ça ?

Afin de palier à un réel manque à Bruxelles, le Brussels Athletics a lancé en 2017 un club d’athlétisme handisport. Le but étant d’offrir des possibilités d’entrainement pour les sportifs en situation d’handicap. Les entrainements chercheront à faire progresser les athlètes avec objectifs compétitifs et/ou récréatifs et surtout de permettre un épanouissement par le sport.

Eux aussi y verront un réel attrait à cette salle indoor pour continuer leur développement par le sport. Mais des athlètes de haut niveau comme Léa Bayekula (White Star) – qui a clairement Tokyo 2020 dans le viseur – pourrait  bénéficier de ce centre pour augmenter son niveau.

Sur quel terrain s’implanter ?

Le sport, enjeu sociétal, véritable vecteur de socialisation, de fédéralisation, d’éducation et de développement personnel. Il participe à une bonne santé générale, stimule la confiance en soi, et inculque un grand nombre de valeurs essentielles à la vie en société. La pratique du sport, individuel ou collectif, doit devenir un droit pour tout individu. Mais la question principale de ce projet reste : dans quelle commune implanter ce terrain ? Une infrastructure de proximité, destinée à l’ensemble de la population bruxelloise tout en tenant compte du cadastre des sports. Nous avons relevé les sites potentiels pour accueillir ce projet. Attention, ceci sous réserve d’analyses profondes : terrain public – privé.

Sites potentiels :

  • Haren : chaussée Haecht – derrière l’OTAN;
  • Neder-over-Hembeek : Petit chemin vert;
  • de la Foresterie;
  • Rue de la Fusée;
  • Centre ADEPS – Auderghem.

EDUCATION

Pas de sport sans un programme d’éducation !

Nous avons à cœur de mettre en place dans chacune de nos actions une part de sensibilisation au Fair-Play et une alimentation équilibrée avec l’aide d’autres acteurs du terrain. Cela s’accompagne par la formation d’entraineurs en étroite collaboration avec l’ADEPS et notre fédération : la Ligue Belge Francophone d’Athlétisme.

Sans oublier nos partenaires, à savoir le Panathlon Wallonie-Bruxelles, qui œuvre pour développer des outils afin de véhiculer les valeurs positives du sport auprès des sportifs et de tous ceux qui les entourent (parents, enseignants, formateurs, bénévoles, médias).

HANDISPORT

Depuis plus d’un an déjà, le Brussels Athletics – en étroite collaboration avec la Ligue Handisport Francophone (LHF) et l’ASCTR – a pour mission de faire la promotion du Para-athlétisme. Cette promotion se traduit au travers différentes journée d’initiation tout au long de l’année, pour tout type d’handicap.

De plus, le Brussels Athletics a ouvert son propre club handisport afin de répondre à la demande, en nette progression. En 2018 déjà, le BA a contribué à développer le handisport en Région bruxelloise, en proposant de nombreuses épreuves handisport à l’occasion de son évènement phare, à savoir le Brussels Grand Prix. Ce meeting est organisé – pour la bonne gestion du meeting – en collaboration avec le Comité Paralympique.

Ce n’est pas tout. Le Brussels Athletics organise ou aide à l’organisation de plusieurs journées de promotion du handisport :

–          La première en partenariat avec l’ASCTR ;

–          La seconde en apportant son soutien à la cinquième édition de la Pico’s Cup ;

–          En 2019, le BA va collaborer pour la journée Horus, destinée aux malvoyants ;

–          Le BA sera également partenaire de la journée Cap ou pas Cap.

L'équipe

Conseil d'administration

  • Co-Président : Jean Halewyk
  • Co-Président : Roland Pieters
  • Sécretaire : Shendo van Kerckhoven
  • Trésorier : Michel Broothaerts

Le staff

Info

Asbl Iris Athletics Brussel

Contact